L’agilité: une clé pour s’engager dans un pivotement d’activités

Une des difficultés que va rencontrer une d’entreprise pour se diversifier en dehors de sa filière historique – donc pivoter – est son manque d’agilité. Plus l’entreprise aura configuré son organisation, son expertise, ses équipements, pour apporter un très haut niveau de performance dans une filière plus celle-ci aura des difficultés à pivoter. L’exemple de la filière aéronautique est intéressant. Dans la chaine de valeur de cette filière, l’obligation de s’inscrire dans les accréditations exigées par les donneurs d’ordre a entraîné une configuration de nombre de sous-traitants parfaitement adaptée à leurs exigences. Cette configuration requise pour que l’entreprise soit référencée par les donneurs d’ordre s’avère un frein, parfois considérable, lorsqu’il s’agit de pivoter d’activités hors de sa filière. Et ce manque d’agilité n’est pas uniquement liée à la capacité des équipements et process à être exploités dans de nouvelles directions mais aussi à la culture de l’entreprise qui est celle de l’excellence mais exclusivement tournée vers une filière. Cette excellente culturelle devient alors un obstacle et tous les arguments seront bons pour justifier le « on n’y va pas ». Dans une telle situation, la posture de l’équipe de management est primordiale. elle doit trouver – ou retrouver – sa posture de capitaine dans un navire qui traverse des flots agités. Le pilotage en mode quasi-automatique – les commandes qui arrivent grâce à l’excellence et aux accréditations – ne fonctionnent plus. Un regard externe est alors souvent nécessaire pour accompagner l’entreprise. Ce regard externe doit disposer de l’expertise requise pour identifier les actifs les plus solides de l’entreprise, vérifier leur agilité, et repérer des périmètres où leur valorisation est possible. Puis déterminer dans ces périmètres des opportunités vers lesquelles l’entreprise va pivoter. Et tout cela en des temps courts car le besoin de diversification s’exprime – malheureusement – lorsque la situation se dégrade ou est déjà fortement dégradée. En effet « pourquoi s’interroger sur l’avenir lorsque tout va bien? » est une des remarques les plus fréquentes des dirigeants des entreprises qui s’engagent dans un pivotement d’activités.

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/la-nouvelle-eco-l-aeronautique-oblige-de-se-diversifier-pour-ne-pas-sombrer-1611852631

Catégorie